Capillaire

Routine capillaire minimaliste

routine capillaire minimaliste_titre

Lorsqu’on parle d’entretien des cheveux bouclés, on mentionne très souvent plein de gestes afin de préserver, hydrater et nourrir les cheveux. En conséquence, on pense bien souvent que l’entretien de ce type de cheveux est lourd et fatiguant.

Moi-même, je vous parle très souvent d’un ensemble de méthodes qui peuvent vite décourager quand on ne les connaît pas : la clarification, la LOC, les masques, le rafraîchissement, etc etc. Ces gestes sont importants à connaître (ou intéressants, c’est selon), mais je suis convaincue qu’il faut piocher parmi eux à tour de rôle selon les besoins du cheveu et que mis bout à bout, ils ne prennent finalement pas de temps que ça.

J’ai cependant testé pour vous la méthode qui conviendra aux plus flemmards d’entre vous : le minimalisme. J’ai suivi ce test sur près de deux mois et demis, et peut donc vous en faire un retour.

Le minimalisme, c’est quoi ? C’est ne quasiment plus rien faire sur ses cheveux, à part vraiment de la protection minimale.

La méthode minimaliste

La méthode minimaliste consiste à se faire un shampoing toutes les semaines : lorsque je dis shampoing, on se contente vraiment seulement d’un shampoing, on ne pose pas d’après shampoing. A la sortie du shampoing, on applique un peu de corps gras sur les cheveux, et c’est tout.

Pour redéfinir les boucles au quotidien (et leur apporter leur lot d’hydratation), on se contentera simplement de les mouiller, ou de vaporiser de l’eau. Il faudra seulement, tous les trois jours, réappliquer un peu de corps gras pour maintenir l’hydratation apportée par l’eau.

[Je précise ici : cette méthode m’a été proposée par un coiffeur assez prisé des bouclées. J’étais alors ressortie avec un avis mitigé, car la méthode dont je vous parle ici m’a été facturée comme « diagnostic capillaire » alors que je venais seulement pour une coupe + shampoing. Sachez donc que j’adopte un peu mon vocabulaire pour rendre la méthode générique. Comprenez : le « corps gras » en question est un produit vendu chez ce commerçant, mais au vu de la composition, peut très bien être remplacé par un beurre végétal ou une huile].

Pourquoi une telle routine ?

Parce qu’utiliser trop de produits peut finir par étouffer le cheveu et empêcher les soins de pénétrer. Alors qu’en adoptant une routine minimale, le peu de produits utilisés ont des effets plus importants. (C’est la théorie, je ne sais pas si je suis complètement d’accord avec, car pour contrer ce problème on peut tout à fait se faire des clarifications toutes les 6 semaines pour éliminer le surplus de produits sur les cheveux).

Mon avis

Je vous avoue que lorsqu’on m’a proposé cette routine, j’étais très sceptique. D’abord, je me suis demandé pourquoi les bouclés/frisés/crépus se voient sans cesse recommandés d’entretenir leurs cheveux (masque, soins sans rinçage, produits au quotidien pour maintenir l’hydratation) si la solution est en fait si simple. Mon scepticisme était assez large sur plein d’autres points :

  • se démêler les cheveux sans après-shampoing est assez agressif
  • le résultat pour raviver les boucles peut être très différent selon la qualité de l’eau
  • ne pas apporter d’autres sources d’hydratation que l’eau n’est-il pas dommageable ?
  • cette méthode ne comprend pas non plus de proposition pour les besoins en protéines des cheveux
  • ou encore : lorsque l’on a les cheveux très peu poreux comme moi, mettre une pichenette de corps gras ne risque t-il pas de laisser mes cheveux trop légers au séchage, et donc favoriser les frisottis ?

 

Cependant, étant de nature ouverte, j’ai décidé de tester cette méthode. Je l’ai suivie « pure » (avec le corps gras initialement recommandé par le coiffeur) pendant 3 semaines, puis ai changé ce produit par un lait capillaire.

retour coiffeur.PNG

En sortant de chez le coiffeur qui promeut cette méthode, j’ai un avis mitigé : c’est quand même mal défini…

 

Le test

Voici le résultat :

  • Les trois premières semaines : shampoing toutes les semaines + vaporisateur d’eau tous les jours + baume tous les trois jours.

Résultat : Des cheveux doux et en bonne santé MAIS (et c’est important) des boucles mal définies et pas mal de frisottis. Comme je m’en doutais, mes cheveux peu poreux et assez fins ont pas mal gonflés, les laits que je mets habituellement ayant pour but d’alourdir un peu mes cheveux pendant le séchage et les empêcher de prendre un volume que je n’assumerai pas…

Un mois de test

Des cheveux pas forcément très définis…

Du coup, malgré la douceur des cheveux, je n’aimais pas trop le résultat visuellement. Du volume ça peut être joli, mais quand on a une masse informe ce n’est pas forcément facile à assumer… Le problème du baume, c’est qu’il est très lourd, et qu’on doit donc l’appliquer en petite quantité. Pourquoi pas, au contraire, prendre un produit plus léger qu’on peut bien répartir sur l’ensemble de la chevelure ?

Voilà pourquoi je me suis laissé le temps de continuer une routine minimaliste, mais plus adaptée à mes besoins.

 

  • Depuis plus de deux mois : lavage toutes les semaines + gel et/ou lait capillaire avant le séchage. Vaporisateur d’eau tous les jours. Éventuellement tous les trois jours un peu de gel/lait ou corps gras selon les besoins identifiés.

J’ai obtenu un résultat nettement meilleur : le changement de produit a été radical. J’ai fait un mélange entre le gel Kinky Curly et un soin sans rinçage de la marque Shea Moisture, en ayant la main très légère. Comme je m’en doutais, le fait de mettre un produit plus léger et fluide m’a permis de bien couvrir les longueurs et favorisé un séchage défini.

shea moisture

C’est déjà un peu mieux en troquant le baume pour un lait sans rinçage…

IMG_9134

Mon adaptation m’offre une meilleur définition et un volume mieux maîtrisé.

Après deux mois, quelles sont mes conclusions ?

J’ai tout de même été étonnement surprise : je pensais être incapable de démêler mes cheveux sans après-shampoing, je pensais que mes cheveux allaient vraiment devenir abîmés. Cela va faire deux mois et demi que je suis cette routine, et je trouve que globalement mes cheveux se portent très bien. J’ai bizarrement moins de nœuds qu’avant (je ne me l’explique pas). Cependant, je me demande si mes pointes ne sont pas en train de s’abîmer et n’aimeraient pas un bon soin, car mes cheveux sont un peu plus rêches depuis quelques jours. Je n’aimerai pas détruire mes cheveux bêtement…

Si cette méthode est finalement assez bonne à prendre, je vous avoue que la qualité des cheveux va varier en fonction de l’eau que vous utilisez : cette routine a été vraiment efficace lors de mon voyage au Japon, où mes cheveux étaient vraiment au top sans que je ne fasse rien…

IMG_0947

Au Japon, la qualité de l’eau a joué sur le résultat de cette routine…

Je pense cependant qu’il faut rester vigilant : si vos cheveux réclament un masque, ou que le démêlage nécessite le recours à l’après-shampoing, il ne faut pas hésiter à faire un ou deux gestes en plus. Par exemple, je me suis lavée les cheveux avec du shikakai ce week-end, et je pense qu’une petite touche en plus (un après-shampoing ou un masque) n’aurait pas été de trop.

shikakai

Après un lavage au shikakai: un beau volume mais quelques frisottis…

En bref :

Les + :

  • Un gain de temps !
  • Des cheveux plus légers
  • C’est une méthode qui évite ce qu’on appelle le « build-up » (le fait que les cheveux accumulent huile et crèmes sans jamais tout éliminer et finissent pas être étouffés) : plus de dépôts de produits qui viennent étouffer cheveux et cuir chevelu
  • En lien avec mon précédent point, je pense que mes cheveux ont pas mal repoussé après ma coupe, ce qui est peut-être lié à la libération de mon cuir chevelu.
  • Cette routine m’a appris à avoir la main très légère sur les produits, car mes cheveux -étant très fin et peu poreux- saturent très vite.

 

Les – :

  • Des boucles peu définies si on n’utilise pas de leave in
  • Un résultat qui varie en fonction de l’eau utilisée
  • Par temps humide, cette méthode n’est pas forcément la plus adaptée.
  • Une routine incompatible avec une clarification au bicarbonate, qui nécessite un soin profond.
  • Une routine qui favorise le non-étouffement des longueurs et du cuir chevelu au détriment des pointes, qui sont quand même moins protégées sans l’apport de soins réguliers.
  • Un besoin en soin qui finit par revenir malgré tout, même si à échelle moindre.

Note : Après rédaction de cet article, mais avant publication, j’ai finalement eu recours à ma routine d’avant : shampoing + AS + soin. Comment vous dire ? Mes cheveux ont adoré le masque et mes boucles ont présenté un très bon équilibre volume/définition. Plus encore, mes pointes ont eu l’air d’être soulagée par ce soin. Je ne pourrais, encore une fois, que vous recommander d’être attentif aux besoins de vos cheveux : je vous recommande d’essayer le minimalisme, de l’adapter à vos besoins, mais de ne pas hésiter à le coupler à des soins de temps en temps.

 

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Routine capillaire minimaliste »

  1. Merci pour ton article. Et sans le savoir je suis cette méthode minimaliste depuis plus de deux ans !!! C’est un coup de main à prendre et j’utilise soit de l’aloa vera ou une huile, etc …. et mes boucles n’ont jamais étaient aussi définie.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire.
      J’ai été tellement obsédée par les soins pour récupérer mes cheveux que je ne croyais pas qu’une telle méthode pourrait marcher. J’ai été bien contente de la tester. Par contre, je suis vraiment d’accord avec le fait qu’il faut mettre une petite couche d’hydratant (ici aloe vera) et de corps gras pour sceller : la méthode « stricte » avec un ongle de baume ne me convient pas.

      J'aime

  2. Salut ! Tu es une aventurière avec tes cheveux oh la la tu m’as fait peur, surtout à la fin tu utilises des poudres lavantes, ça n’est pas facile de s’en sortir sans les baumes et tout. Est-ce que tu peux me donner plus de détails sur l’aloé vera que tu utilises et comment tu fais, c’est le deuxième article que je lis sur cette technique, mais je sais que ça colle un peu l’aloé, alors je ne comprends pas comment tu t’en sors. Merci de ton éclairage.

    J'aime

    1. Oui j’avoue que j’ai testé jusqu’au bout. En fait ne mettre que du baume laisse vraiment un cheveu léger, ce qui est très agreeable, mais il faut accepté le côté frisotti et peu de definition.
      Concernant l’aloe vera, sur cheveux mouillés j’en mets généralement avant de mettre autre chose par dessus (une huile, un lait capillaire), et pas en trop grosse quantité puis je passé la brosse : ça évite l’effet carton. Ca m’arrive de m’en mettre sur cheveux secs également, mais dans ce cas là après séchage du gel je passe doucement mes mains pour retirer l’effet carton.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s