Environnement

10 résolutions pour protéger la planète

titre article résolutions environnement

La nouvelle année, c’est souvent une belle période d’effervescence pendant laquelle on a envie de remettre à plat ses habitudes. C’est le moment des « bonnes résolutions » et c’est souvent l’occasion de planifier des changements.

Etant donné que cette période est souvent propice à mettre en place de nouvelles habitudes, j’ai décidé de vous proposer dans cet article 10 bonnes résolutions à prendre pour cette année pour protéger l’environnement. J’espère ici vous orienter vers des changements durables pour préserver notre belle planète. Vous pouvez au choix décider d’adopter certaines de ces résolutions, ou la totalité…

  • 1 – Diminuer sa consommation de plastiques à usage unique

On ne va pas se le cacher, le plastique n’a pas la côte, surtout le plastique à usage unique. Malgré certains arguments en sa faveur que certaines entreprises emploient à tort et à travers, son processus de fabrication est polluant et celui reste très faiblement recyclable. Il est donc temps de diminuer voire stopper sa consommation. Ça tombe bien, le gouvernement a annoncé en décembre 2019 de nombreuses mesures destinées à éradiquer d’ici 2040 tous les plastiques à usage unique. Il est donc temps d’incarner le changement en avance. Pour diminuer votre consommation, vous pouvez :

-Passer au vrac (je vous recommande simplement d’apporter des petits sachets en tissus dont vous transvaserez le contenu dans des bocaux une fois chez vous)

– Privilégier les emballages en verre et en carton (sans fenêtre en plastique)

– Privilégier le fait maison et la simplicité

– Avoir toujours dans son sac : une gourde, un set de couverts et un petit sac de course

 

  • 2- Privilégier le local et de saison

C’est pourtant simple mais il est rare de ne pas croiser des personnes qui consomment des tomates et des concombres en plein hiver.

Cette année, prenez la décision de n’acheter que de saison. Le plus simple est de regarder les calendriers de fruits et légumes de saison par mois disponibles sur internet et de vous tenir à l’achat de fruits et légumes indiqués dedans. Le bonus, c’est que vous découvrirez de nouvelles saveurs et tenterez de nouvelles recettes.

Le mieux, c’est d’acheter local ou de vous fixer des ratios pour ce qui ne vient pas des environs. Si vous cherchez à trouver des producteurs locaux, plusieurs solutions existent :

  • Vous rendre au marché et découvrir les producteurs (attention, de nombreux stands sont des revendeurs).
  • Vous abonner à une AMAP près de chez vous
  • Vous inscrire à la Ruche qui dit Oui.

Personnellement, j’ai découvert il y a plus de trois ans un stand de producteurs de Seine et Marne (j’habite dans le Val de Marne), qui cultivent sans engrais chimiques (agriculture raisonnée). Non seulement j’achète de saison, mais en plus les fruits et légumes sont bien plus savoureux qu’en supermarché. Enfin, les prix sont clairement attractifs !

 

  • 3- Troquer, louer et acheter d’occasion

Il faut repenser ses modes de consommation, et cela passe par le recours aux achats de seconde main, aux dons, aux échanges.

De nombreux groupes existent pour vous permettre de trouver des objets dont vous avez besoin gratuitement ou à faible coup. Des sites internet dédiés au troc et à l’échange d’objets également.

Quelques exemple :

  • vous faites 3 raclettes dans l’année : au lieu d’acheter un appareil, empruntez-le à un voisin grâce au site Smiile (qui s’appelait avant « Mon ptit voisinage), qui vous mettra en relation des personnes de votre quartier qui pourront vous en prêter
  • vous ne vous servez plus de votre lecteur DVD ? Proposez le en don sur le groupe de votre ville.
  • Votre cafetière ne fonctionne plus ? Il y a en a plein sur Leboncoin à moindre prix !
  • Vous rêvez d’une nouvelle robe ? Fouillez sur les pages de don, Vinted, les friperies…

C’est un changement total de mode de vie.

  • 4- Repenser à deux fois à l’utilité de ses achats

Ce n’est pas forcément le plus simple car c’est un changement de paradigme qui se fait dans le temps. Repenser à l’utilité de ses achats et questionner systématiquement un achat à venir vous permet de diminuer votre consommation, désencombrer votre logement et en plus de faire des économies.

Par exemple, je m’étais fixé l’an dernier de ne pas acheter de vêtements neufs étant donné l’impact de la fast-fashion sur la planète : j’ai seulement acheté une robe neuve et des collants issus de « fast-fashion » et des chaussettes de qualité made in France, en un an ! Mon bilan est donc très satisfaisant, et j’ai vécu ces changements comme une vraie libération. A vrai dire, faire les boutiques me fatigue désormais : je préfère largement passer mes week-ends au musée, au cinéma, dans la nature ou chez moi !

 

  • 5- Diminuer sa consommation de produits d’origine animale

Point de prosélytisme ici, moi qui ait arrêté de consommer de la viande pour d’autres raisons que l’environnement. Au-delà de la question de la maltraitance animale (chère à mon cœur), la diminution de consommation de produits d’origine animale peut aussi largement être justifiée par des arguments environnementaux. En effet, les produits d’origine animale (viande, produits laitiers, etc) génèrent de nombreuses émissions de gaz à effet de serre et causent une grande partie de la déforestation (faite dans le but de cultiver des céréales destinées à alimenter le bétail).

Je ne peux vous forcer à arrêter totalement, mais à repenser votre consommation : réduire votre consommation de viande et de poisson, diminuer les produits laitiers, en misant sur l’apport de légumes et légumineuses qui compenseront cette diminution. Le bonus, c’est que ça se ressent aussi sur le porte-monnaie.

 

  • 6- Diminuer les déchets dans sa salle de bain

Et oui, la salle de bain est souvent un haut lieu de surconsommation de produits, souvent emballés avec du plastique, la plupart du temps avec des compositions néfastes pour l’environnement et votre santé. Je vous proposais il y a deux ans cet article pour passer au zéro déchet dans votre salle de bain , je pense qu’il est toujours d’actualité.

Pains de savon, shampoings solides, oriculi : je vous laisse fouiller dans l’article les différentes solutions à portée de main.

Sachez que si le zéro-déchet ne vous convient pas encore pour toute la salle de bain, vous pouvez également réduire vos déchets en :

– Achetant des produits aux compositions clean, c’est-à-dire non nocives pour l’environnement ni pour votre santé (le site La Vérité sur les Cosmétiques est votre allié dans cette quête). C’est très important car les eaux sont polluées par nos produits cosmétiques (ex : micro-billes de plastique, silicones).

– Achetant des flacons plus gros, si jamais vous avez vraiment une préférence pour shampoings et gels douche liquides

– Rationalisant vos rapports aux cosmétiques : il est inutile de se laver les cheveux tous les jours, il est inutile d’avoir 10 000 produits chez soi : parfois une huile multifonction fait l’affaire pour la peau, les cheveux, etc.

– Faire des soins maisons : gommage au marc de café, masques au miel ou au yaourt. De nombreuses recettes existent avec des ingrédients de la cuisine.

 

  • 7- Composter ses déchets organiques

Saviez-vous qu’environ un tiers de nos déchets ménagers sont en fait organiques ? Ils pourraient être revalorisés, transformés en engrais naturel très riche et ou en bio-gaz pour le chauffage ou faire circuler les bus des collectivités. Au lieu de ça, ces déchets finissent incinérés la plupart du temps, générant ainsi des émissions de gaz à effet de serre pour rien.

C’est pourquoi il est très utile de distinguer ces déchets là des autres. Plusieurs solutions s’offrent à vous : certaines personnes font directement un tas de compost dans leur jardin. Pour les appartements, le lombri-composteur est très prisé par exemple. D’autres personnes ont simplement un seau avec couvercle qu’ils iront vider dans un endroit dédié de leur ville (si celle-ci a un Réseau Compost) ou chez un agriculteur.

Pour ma part, j’ai opté depuis plusieurs années pour un composteur Bokashi : il est très pratique en appartement et permet d’éviter de passer par les vers du lombri-composteur.

 

  • 8- Penser à son empreinte numérique

Lorsque l’on parle pollution, on pense très facilement aux transports et notamment à l’avion. Hors, le numérique émet autant de gaz à effet de serre que l’aviation civile, et le dépassera bientôt.

Il m’est bien facile de vous dire ça alors que je publie sur un blog en ligne et sur instagram (et que je prends l’avion !) mais je vous invite simplement à penser à ce que vous pourriez diminuer dans votre consommation numérique.

Plusieurs actions sont assez simples :

– Vous pouvez supprimer tous vos mails inutiles. Des applications existent pour ça : Cleanfox par exemple vous aide à supprimer des vieux mails et vous désabonner de newsletters.

– Vous pouvez revoir à la baisse votre consommation de streaming (Netflix, youtube et compagnie), qui consomme énormément d’énergie.

– Vous pouvez également diminuer votre temps sur les réseaux sociaux en installant un compteur de temps.

  • 9- Faire un ménage écologique

L’intérieur est souvent plus pollué que l’extérieur : la faute à des produits nocifs, notamment les produits ménagers qui dégagent des substances souvent toxiques. Je vous invite donc à revoir vos produits ménagers et changer progressivement vos produits de ménage, d’entretien, de lessive, etc.

Inutile de multiplier les produits du commerce (vitres, sol, meubles), un petit nombre d’ingrédient vous permettra de prendre soin de votre logis sans vous ruiner. Si vous souhaitez passer au fait maison de ce côté-là, direction ces articles qui vous donneront les clés de produits ménagers à faire soi-même : concernant le lavage des vêtements c’est par ici, et pour nettoyer surfaces et sol, c’est par là !

  • 10- Se méfier du greenwashing

La dernière résolution que j’ai à vous proposer est plus difficile à mettre en œuvre : elle consiste à vous méfier et ouvrir l’œil, et garder constamment un esprit critique lorsqu’il s’agit de la protection de l’environnement. La protection de la planète devient en effet un argument de vente souvent fallacieux, si ce n’est un vrai business model. Des marques qui vous vendent de la cosmétique qui prend soin de la planète (alors qu’au mieux elle a des compositions clean, au pire elle est toxique et se contente de replanter des arbres pour se faire pardonner), des marques qui vous proposent des objets inutiles importés de Chine au prix triplé (c’est ce qu’on appelle le « Dropshipping ») au nom du zéro-déchet (attention, rien à voir avec de vraies marques éthiques qui produisent en France et ont été pionnières dans le domaine), des marques qui apposent de grands logos verts pour se donner une légitimité environnementale : voilà de beaux exemples de greenwashing. Méfiez-vous et creusez ce qu’il y a derrière le produit que vous allez acheter.

Lorsque vous comptez acheter un produit dont vous n’aviez pas besoin au nom du zéro-déchet ou de la protection de la planète, c’est qu’il n’est pas nécessaire et au contraire lui nuira. Gardez toujours ça en tête.

 

J’espère que ces résolutions ne seront pas insurmontables. Si nécessaire, je suis joignable via Instagram ou le blog pour en discuter et vous épauler.

logo-mouton-cursive

Une réflexion au sujet de « 10 résolutions pour protéger la planète »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s